Les phases d’adoption d’un animal de compagnie

Adopter un chien est une action que de nombreux refuges saluent à condition que cela soit fait dans le respect le plus stricte de la loi. Il ne suffit pas de recueillir un chien chez soi mais il faut en être garant et pouvoir s’en occuper. En effet de nombreux animaux domestiques, sont maltraités, privés de nourriture ou encore battus au grand désarroi des refuges. Bien que ce soit des êtres d’une autre espèce, ils communiquent autant que les hommes et nécessitent tout aussi bien une protection. C’est la raison pour laquelle de nombreuses lois et réglementations entrent en vigueur lors de l’adoption de ceux-ci. En effet une législation très stricte encadre la protection animale car ce sont des espèces à préserver pour l’équilibre de la nature. Adopter un chien, un chien par exemple ou même tout autre animal peut se faire chez un éleveur, dans un refuge ou encore chez un particulier et pour chacune de ses méthodes, il y a des conditions à remplir. Nous allons nous intéresser au refuge car il est le lieu par excellence des adoptions.

Chien

Pour que l’adoption soit effective, le maître doit se soumettre à trois phases principales. La première est celle avant l’adoption.  Cette étape permet au futur propriétaire d’évaluer la marge de dépenses qu’il aura à faire car oui s’occuper d’un animal c’est comme s’occuper d’un enfant : il faut le nourrir, le vacciner, lui apporter des soins réguliers afin de le maintenir en bonne santé. Ensuite vient la phase d’adoption. Elle consiste à effectuer des visites au refuge de façon régulière et ce pendant une période pour aider le futur propriétaire à choisir son animal, et éventuellement de créer les premiers liens. Cela lui permettra d’être sûr de sa décision. Ensuite la phase post-adoption qui impose un suivi des contrôleurs.